Faire l’assemblage d’un module de contrôleur est assez facile. Toutes les composantes ne sont pas nécessaires pour le bon fonctionnement de l’appareil. Vous y souder seulement les pièces qui sont utiles aux fonctions que vous désirez utiliser.

La toute première chose qu’il faut est l’alimentation du circuit et du moteur du souffleur. Pour ça, j’ai coupé un fil d’extension et j’ai mis une prise double et un interrupteur dans une boîte électrique. Une prise est toujours alimentée et l’autre est contrôlée par l’interrupteur ou le relais du contrôleur. Voici le schéma sommaire que j’ai dessiné.

Et maintenant tout est prêt pour l’assemblage du circuit.

Premièrement, voici toutes les pièces minimales qu’il faut pour le fonctionnement du contrôleur avec une télécommande RF, les ajustements avec le potentiomètre; sans récepteur Bluetooth. Les résistances R9, R10, R11, R12 et le régulateur de 5 volts sont nécessaires pour le fonctionnement du récepteur RF. Si vous n’en voulez pas, toutes ces pièces sont inutiles. Mais la mise à jour du firmware ne sera pas accessible parce qu’il faut absolument une communication Bluetooth pour l’effectuer.

Vous avez sûrement remarqué que les régulateurs et le transistor ne sont pas dans la même position qui est dessiné sur le circuit imprimé. J’ai fait cette erreur lorsque j’ai dessiné le circuit. Si jamais je fais imprimer d’autre circuits, (autre version que 1.0) je ferai la correction pour que les dessins soient vraiment représentatifs de toutes les pièces. Mais il ne faut pas s’en faire, c’est simplement une erreur de dessin; pas de conception.

Si vous voulez des lampes témoins, vous devrez ajouter ces 3 DEL et les résistances de 330 ohms aussi. Attention. Je sais que c’est difficile à voir, mais la partie droite des DEL est orientée vers le bas du circuit sur la photo.

Si vous ne voulez pas d’ajustement avec le potentiomètre ni de récepteur RF, voici ce qu’il vous faut au minimum. C’est exactement la même configuration que j’utilise pour mon second filtre, qui est entièrement contrôlé par le premier.

Pour les modules complémentaires, il faut installer des connecteurs pour pouvoir les brancher. Voici les connecteurs et leur utilité.

Si vous voulez un détecteur de poussière, il faut ajouter ce connecteur ainsi qu’une résistance (R2) de 150 ohms et un autre condensateur (C3) de 220µF.

 

Si vous voulez aussi le petit ventilateur qui déplace la poussière, il faut son connecteur, sa résistance (R6) et son transistor.

Les contacts du relais se rendent directement au gros connecteur J1. Les fils de l’interrupteur du moteur se rendent directement sur ce connecteur comme l’indique le plan sommaire de l’installation électrique que j’ai fait pour mes filtres au haut de ce document. Les fils bruns se branchent ici. Tout se trouve facilement en quincaillerie dans la section de l’électricité. Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec ce plan, peut-être que vous devriez demander l’aide de quelqu’un qui s’y connait un peu.

Pour choisir toutes les options possibles, le circuit comporte plusieurs connecteurs mâle pour des cavaliers, selon les options qui existent.

Premièrement il y a un connecteur à 3 broches pour l’alimentation du relais. Le cavalier est inutile si vous utilisez le bon relais, selon votre bloc d’alimentation. Je m’explique. Pour avoir encore plus de versatilité, j’ai ajouté une résistance R8. (Flèche jaune) Avec cette résistance, on peut même utiliser un relais de 5 volts et une résistance de 75 ohms (une résistance de 100 ohms est présentement en place). Mais si le relais et le bloc d’alimention ont le même voltage, il faut simplement court-circuiter les deux broches; (bleu) soit avec un cavalier ou un fil.Pour mes contrôleurs j’utilise un transformateur mural de 9 volts et une résistance (R8) de 75 Ohms avec un fil qui court-circuite les broches jaune.

Ensuite, il y a toute la série de cavaliers et de connecteurs au haut du circuit. Commençons par les plus faciles.

Premièrement le connecteur à 6 broches (P9) est vraiment inutile; il sert pour la programmation initiale du microcontrôleur. Après sa programmation, les mises à jour s’effectuent avec la communication série et en plus, il faut un programmeur spécial pour utiliser ce connecteur.

P14 et P15. Un seul est nécessaire; l’autre ne sert à rien. N’importe quel des deux peut être utilisé. Les deux ont le positif qui pointe vers le bas sur le signe +.

P12. Il se trouve à gauche du connecteur à 6 broches qui est inutile. C’est le connecteur qui alimente le petit ventilateur optionnel qui déplace l’air autour du détecteur de poussière.

Ensuite viens la série de 4 cavaliers. Ils servent à indiquer au circuit les options qui sont présentes. Donc allons-y de gauche à droite.

P10. Ce cavalier indique qu’il existe un récepteur RF du modèle 1096-ADA. Aucun cavalier n’indique au programme qu’on utilise le modèle de récepteur 1098-ADA ou qu’il n’existe pas de récepteur RF. Sur mon 2ᵉ filtre il n’y a pas de cavalier parce que je n’ai pas de récepteur RF.

P11. S’il est en place, il indique qu’un senseur de poussière est installé. Sur mon contrôleur principal, j’ai un cavalier; mais pas sur mon second.

P4. Avec ce cavalier, le circuit sait qu’un module d’horloge est en place. Sur mon contrôleur principal, j’ai un cavalier; mais pas sur mon second.

P13. Il sert seulement à ajuster la vitesse du ventilateur qui déplace l’air autour du détecteur de poussière. Quand le cavalier est en place, lorsqu’on tourne le potentiomètre, la vitesse du ventilateur change. S’il n’est pas présent, le potentiomètre sert à ajuster le temps de filtration. IL EST TRÈS IMPORTANT DE NE PAS LAISSER CE CAVALIER EN PLACE DURANT L’OPÉRATION NORMALE DU CONTRÔLEUR; il sert seulement à ajuster la vitesse du ventilateur.

Il va sans dire que selon vos choix, il faudra des modules externes; comme un module de récepteur RF, un module HC-06 pour le récepteur Bluetooth, un HC-05 maître pour transmettre à un autre filtre si nécessaire, un module d’horloge et/ou un détecteur de poussière.

Je sais que tout ça peut paraître très compliqué pour quelqu’un qui n’est pas habitué à voir des circuits électroniques; mais fiez-vous à moi, ce n’est pas si compliqué que ça. C’est comme un projet d’ébénisterie; on le fabrique en prenant son temps, un morceau à la fois.

De retour au Filtre d’atelier